Guide d’achat VTT électrique

//Guide d’achat VTT électrique

PETITS RAPPELS

Législation : En France, on considère un vélo comme étant un vélo à assistance électrique, à partir du moment où il répond à ces trois critères :

  1. Le démarrage du moteur est conditionné uniquement par le pédalage et se coupe dès que l’on arrête de pédaler.
  2. Le pédalage n’est plus assisté au-delà de 25 km/h (la limite légale en France).
  3. Puissance maximale du moteur : 250 Watts.

FONCTIONNEMENT DU MOTEUR DANS LE VTTAE 

  • Position du moteur

Le moteur est bien évidemment l’élément  fondamental d’un VTTAE car il affecte la dynamique de conduite et la performance. Un rapide tour d’horizon du marché montre qu’il y a 5 acteurs principaux sur le marché des moteurs pour VTTAE : Bosch, Brose, Panasonic, Shimano et Yamaha.

Ces moteurs sont tous en position centrale, au niveau du boitier de pédalier et sont alimentés par une batterie qui ,elle aussi, est en position centrale (tube diagonal). L’assistance est délivrée en fonction de la pression sur la pédale : plus on appuie sur la pédale et plus le moteur délivre de l’assistance.

Même position, même fonctionnement, mais c’est là que s’arrêtent les similitudes : chaque moteur a son propre caractère, son propre comportement et il n’y a plus à considérer que la simple puissance délivrée si vous souhaitez comparer ces moteurs entre eux. La capacité de franchissement des obstacles en VTTAE dépend aussi d’autres facteurs comme la géométrie, le développement de la transmission, le grip des pneus, de la suspension.

  • Capteur de pression

Les capteurs de pression mesurent la force de pédalage du cycliste. L’assistance du moteur est donc délivrée lorsqu’on appuie sur la pédale. Le système mesure la déformation sur le pédalier pour en déduire le couple qu’il subit et donc la puissance de pédalage. Ce système est plus précis et plus fin que le capteur de rotation de pédalage et donc plus cher.

La sensation de contrôle de l’assistance du vélo est plus précise car elle démarrera en fonction de vos appuis, mais pour qu’elle continue, il faudra continuer de pédaler. La plupart des capteurs de pression embarquent aussi un capteur de rotation et deviennent, en combinant les deux informations des capteurs d’effort. En mesurant le couple et la vitesse de rotation, les calculateurs sont capables d’analyser plus finement la situation et de donner une assistance plus proportionnelle en fonction de votre effort.

Ce type de capteur est le plus utilisé pour les VTTAE car il permet de mieux s’adapter à la technicité du terrain. Cependant, tous les moteurs ne sont pas égaux et ne délivrent pas l’assistance de la même manière. En effet, la puissance maximale que peut fournir chaque moteur n’a pas d’intérêt si elle n’est pas transférée de manière optimale au sol (ce qu’on appelle plus communément le rendement).

Lorsque l’on roule sur un chemin exigeant techniquement, les performances du moteurs doivent être à la fois constantes sans trop être énergiques. Par exemple, le nouveau moteur Yamaha PW-X est très puissant et très coupleux dès les premiers appuis sur la pédale. Cela peut être une bonne chose pour un départ en pente raide, si et seulement, le vélo à une bonne adhérence. Si le sol est meuble/gras (boue ou sable) et que le moteur délivre sa pleine puissance dès les premiers coups de pédale, le vélo n’arrivera pas accrocher et risque de déraper, c’est pourquoi, il est préférable de réduire le niveau d’assistance.

En termes de justesse de pression, ce sont Shimano et Bosch qui sont en avance sur les autres acteurs du marché. En conclusion, et pour reprendre un célèbre équipementier en pneumatique « Sans maitrise, la puissance n’est rien ».

LES 5 MARQUES PRINCIPALES DES MOTEURS DANS LE VTTAE

Bosch Performance CX

Véritable pionnier dans le domaine du vélo à assistance électrique, Bosch est mondialement reconnu notamment grâce au fleuron de leur gamme de moteurs. Le moteur Performance CX l’a rendu célèbre car c’est l’un des plus utilisés sur le marché du VTTAE.

Ses gros points forts sont :

  • sa puissance (75 Nm)
  • sa régularité quelle que soit la cadence de pédalage. Même si le déclenchement de l’assistance se fait ressentir, cela reste acceptable.

Le moteur Bosch à un couple très linéaire qui vous accompagnera loin en cadence de pédalage. De plus, la marque dispose d’un SAV irréprochable basé sur un solide réseau de professionnels à qui elle propose des formations tous les ans afin de se tenir informer des évolutions et des opérations.

Si vous recherchez un couple plus linéaire et que vous attendez de votre vélo électrique qu’il vous procure les mêmes sensations qu’un vélo classique, le moteur Bosch est plus approprié.

Shimano : le challenger

Dernier arrivé sur le marché des moteurs pour VAE, Shimano, avec ce moteur E8000 se veut léger et intuitif, tout en délivrant une assistance discrète. La compacité du moteur a été un élément sur lequel les ingénieurs ont travaillé afin d’obtenir des vélos disposant d’une géométrie similaire à celle d’un VTT traditionnel et un poids léger de 2,8 kg afin de ne pas dégrader le comportement général du vélo.

À l’essai, la puissance ne se détériore pas, toujours constante et ce qu’importe le profil du parcours et la fréquence de pédalage. Le mode « Eco » est assez faible, idéal lorsque vous voudrez économiser la batterie et vous mettre dans le rouge. Le mode « Trail » offre une assistance progressive d’une justesse incroyable, et le « Boost » une puissance importante, même un peu trop remarquable lors du démarrage. Shimano fait figure de référence en termes de modulation de la puissance, le capteur de pression étant plus précis et plus fin que chez les concurrents.

Yamaha

Premier né de la gamme, le Yamaha PW est bien implanté sur le marché, plutôt monté sur les VTTAE d’entrée de gamme. Légèrement plus petit et plus léger que le Bosch CX, le PW développe un couple moteur très puissant et cela de manière instantanée à faible cadence de pédalage. Les sensations sont alors plus proches de la moto. À haute cadence de pédalage, la puissance fournie par le moteur diminue considérablement. De même que le Bosch, l’ergonomie du Yamaha PW est très facile d’utilisation et intuitif, quoi qu’un peu sommaire quant à l’esthétique.

Avec le PW-X, grand frère du PW, les ingénieurs de chez Yamaha ont tenté de limiter cette perte de puissance à cadence élevée, pari à moitié réussi avec cette nouvelle mise à niveau car cette perte de puissance se fait toujours ressentir.  Ce nouveau moteur est toujours très coupleux, très nerveux et dispose d’une esthétique remaniée.

Si vous recherchez un couple important au démarrage, un moteur qui relance fort en sortie de virage et que vous avez une conduite agressive, le moteur Yamaha est fait pour vous.

Brose

Brose est une société qui travaille dans l’industrie automobile pour fournir des moteurs électriques pour les voitures.

Ils ont donc transféré leur expérience dans le domaine des moteurs électriques pour vélos avec leur système qui comprend le moteur, le pack batterie avec chargeur et l’ordinateur de commande. Récemment investis dans les motorisations à assistance électrique, ces moteurs sont présents chez de nombreuses marques (BH, Specialized, Bulls) et ont pour particularité d’offrir le couple le plus élevé du marché. Les sensations offertes par ce système sont à relativiser à l’utilisation, étant donné que le couple maximal est offert à basse cadence de pédalage. Sur le papier, c’est le moteur le plus puissant avec un couple de 90 Nm, mais la puissance de sortie est en réalité moins forte que chez les autres marques. Ainsi, on ne peut pas jouer de la rotation des jambes pour offrir plus de capacité de franchissement au vélo.

Panasonic

Le moteur Multi speed est assez peu présent sur le marché du VTTAE excepté chez la marque suisse Flyer. L’inconvénient principal de ce vélo réside dans son poids, presque 50% supérieur à certains concurrents. Du point de vue de l’ergonomie, la manette de contrôle comprend un certain nombre de bouton (trop ?) et demande un petit temps d’adaptation, de même pour l’écran qui renseigne sur beaucoup d’infos.

En résumé, avec son poids bien supérieur aux autres moteurs et une capacité de batterie inférieur de presque 15% aux standards du marché, ce système de motorisation fait chuter l’autonomie et diminue donc vos possibles sorties.

BATTERIE & AUTONOMIE

Bases sur voltage & ampérage

La capacité du vélo lors d’une sortie et donc l’autonomie va dépendre d’une multitude de facteurs. Il n’est de secret pour personne que plus le cycliste va solliciter l’assistance, et donc de l’énergie, plus l’autonomie va chuter rapidement. Selon la façon dont vous roulez, la pression que vous exercez sur les pédales, la cadence de pédalage, le terrain, le niveau d’assistance utilisé, la capacité de la batterie (pour les principaux facteurs), vous aurez la possibilité d’effectuer entre 800m et 2000m de dénivelé positif. Nous avons bien dit dénivelé positif et non pas kilométrage total

La plupart des marques proposent des batteries ayant une capacité de 500 Wh, bien que l’apparition du Dual Battery System de Bosch permette de coupler deux batteries et ainsi atteindre une capacité de 1000 Wh comme sur le Riese & Müller DELITE Mountain.

Et au-delà de 25 km/h ?

Au-delà du seuil de 25 km/h, comme le veut la législation Française, l’assistance se coupe. Il est possible de rouler à plus de 25km/h mais ça sera à la force des quadriceps ou bien en descente.

Au pédalage, tous les moteurs ne sont pas égaux une fois passé cette barre des 25 km/h. Certains donnent l’impression de pédaler face au vent, en particulier, les moteurs Bosch et le Panasonic du fait de leurs confections. Le Brose est le seul modèle sans perte de puissance au-dessus de 25 km/h (malgré leur poids…). Les moteurs Shimano et Yamaha ont quant à eux une résistance notable au-delà de cette vitesse, mais nettement plus faible que les deux premiers.

Comment choisir son VTTAE ?

Pour choisir votre VTTAE, commencez par vous demander ce que vous voulez faire avec ce vélo et quelles seront vos attentes : plutôt randos en forêt, peu de dénivelé mais de grandes étendues ? Ou bien ascensions raides dans l’arrière-pays à la recherche de grosses descentes sans toucher les freins ? Dès que vous aurez les réponses à ces questions, vous pourrez vous orienter sur tel ou tel type de vélo : semi-rigide ou tout suspendu ? aluminium ou carbone ?

QUESTIONS FRÉQUENTES 

  • Quelle gamme de prix ?

Comme pour tous, la qualité vient avec le prix. Comptez environ 3500€ pour un VTTAE de bonne facture. En plus de l’image de marque qui compte pour une partie du prix de vélo, le prix sera le reflet de l’équipement. Plus vous montez en prix , plus vous monterez en gamme : pneus plus robustes, jantes plus solides qui seront moins soumises aux voiles, des freins plus puissants, des suspensions qui absorberons mieux les chocs…

  • La géométrie

Privilégiez un VTTAE semi-rigide (donc simplement avec une fourche suspendue) si vous avez un budget serré, ou bien si vous empruntez des itinéraires faiblement accidentés (piste, chemin) ou si vous prévoyez des randonnées avec beaucoup d’équipement.

Pour ce qui est des VTTAE tous suspendus, c’est la meilleure option si vous êtes à la recherche de confort, de stabilité et de polyvalence.

Comme pour les VTT classiques, les segments des VTTAE se découpent suivant la pratique :

  • VTTEA Enduro, avec des vélos disposant d’un débattement avant et arrière entre 150 et 160 mm de débattements. Ces vélos sont destinés à des reliefs très escarpés avec des fortes montées et de grosses descentes techniques et exigeantes.
  • VTTAE All Mountain, avec des débattements entre 120 à 140 mm. Ces vélos seront plus joueurs que les VTTAE Enduro, mais aussi plus limités sur les segments très accidentés et escarpés.
  • VTTAE Loisir en dessous de 120 mm de débattements.
  • Taille de cadre ?

Chaque marque dispose de grilles de tailles correspondantes aux utilisateurs, mais il n’y a pas de secret, le mieux reste encore d’essayer le vélo. Si votre revendeur dispose des tailles entre lesquelles vous hésitez, testez les deux !

Et si vous hésitez encore, rappelez-vous de cette règle : « plus petit = plus agile, plus joueur et plus ludique. Plus grand = plus stable, plus roulant ».

Vous pourrez encore jouer sur les périphériques afin d’ajuster au mieux votre poste de conduite au moyen d’une potence plus courte ou plus longue, du recul de la selle, etc.

  • Taille de pneus ?

L’ancien standard de 26 pouces tend à disparaître au profit des roues de 27,5 pouces qui offrent moins d’inertie et plus d’agilité que les roues 29 pouces. Quant à la stabilité, au confort et aux capacités de franchissement, ils sont très logiquement supérieurs aux roues VTT 26 pouces.  Enfin, la surface au sol d’un pneu 27,5 pouces est à peine inférieure à celle d’un pneu 29 pouces, tout en étant largement supérieure à celle d’un pneu 26 pouces. 

Les roues 29 pouces correspondront mieux aux utilisateurs de grande taille et ceux qui roulent régulièrement dans des sections boueuses.

Les roues de 27,5+ apparaissent comme le futur en taille de roues pour VTTAE, offrant une adhérence plus importante

  • Achat en magasin ou sur internet ?

Bien entendu, internet offre une multitude de possibilités et parfois des prix plus attractifs qu’en point de vente physique. Mais êtes-vous en mesure de monter et régler correctement votre vélo une fois que vous l’aurez reçu ? Les VTTAE nécessitent d’être bien réglés, encore plus qu’un vélo classique car les contraintes engendrées par le moteur notamment sur la transmission, le poids du vélo sur les suspensions… Tous ces paramètres doivent être réglés au plus juste afin d’assurer une meilleure longévité du vélo.

Si vous n’êtes pas en mesure de monter et régler votre monture mais que vous désirez quand même acheter celle-ci sur internet, assurez-vous de trouver un point de vente qui acceptera de réaliser toutes ses étapes de mise en circulation de votre vélo.

Le Point du mécano

Pour avoir travaillé sur des vélos de la marque Cube pendant un an, à l’issu de cette année de location du matériel nous n’avons pas noté de gros problèmes inhérents à l’utilisation régulière de ces vélos : les douilles de direction n’ont pas pris de jeu, idem pour les buselures et entretoises des amortisseurs. Petit bémol, les freins Magura MT5 sont un peu fragiles mais fonctionnent parfaitement.

BONUS / ANNEXE

L’équipement

Acheter un vélo c’est bien, être bien équipé, c’est mieux ! A quoi bon acheter un vélo a x milliers d’euros si vous n’êtes pas équipé en conséquence. Le casque est essentiel, même s’il n’est pas obligatoire (pour les adultes, car il l’est depuis mars 2017 pour les enfants de moins de 12 ans !), il ne faut pas omettre de s’équiper convenablement : gants, sac à d’eau avec poche d’eau pour un ravitaillement simplifié, quelques outils afin de réparer en cas de problèmes

Service et SAV

Si vous rencontrez un problème avec votre VTTAE, ou si vous avez simplement besoin d’un service, d’une mise à jour, d’un réglage, ou d’un simple renseignement, la première escale est votre revendeur.

Il reçoit une formation spéciale de la part des constructeurs et ce afin d’être à même de solutionner les éventuels problèmes. Si ce problème est plus complexe, le composant devra être renvoyé auprès du fabricant. Comptez 2 à 3 semaines pour l’envoi et la réception d’un moteur à envoyer chez Bosch, délai légèrement inférieur chez Shimano.

Lorsque vous achetez un VTTAE, outre le prix, les compétences et le savoir-faire du revendeur est un point important à prendre en compte.

Entretien d’un VTTAE

  • Lavage au jet d’eau après chaque sortie, attention PAS DE KARCHER ou alors uniquement sur les pneus pour les décrasser ou sur le cadre sur boues très collantes mais plutôt à éviter afin de ne pas propulser saleté dans les recoins & roulements. Privilégiez jet d’eau et brosse souple.
  • Après nettoyage, séchez et graissez (chaine, transmission, fourreaux & amortisseur).

Taille de cadre, géométrie, moteur, ergonomie …. L’essentiel c’est de l’essayer.

Crédit & sources :

http://ebike-mtb.com/
http://www.vojomag.com
www.velotech.fr

2018-07-01T10:37:25+00:00 juin 6th, 2018|VTT électrique|