Visiter Anglet avec Les Roues de Lilou – Visites guidées

/Visiter Anglet avec Les Roues de Lilou – Visites guidées
Visiter Anglet avec Les Roues de Lilou – Visites guidées 2018-05-26T16:40:15+00:00

Visitez Anglet et découvrez son histoire

Sous le second empire, Anglet reçut des fonds de Napoléon III qui permirent la création d’une forêt de pins à Chiberta, devenue aujourd’hui le principal espace vert de l’agglomération du BAB (Bayonne-Anglet-Biarritz). C’est alors que naquit la vocation touristique de la ville. Le site de la Chambre d’Amour fut alors très prisée. Toute la clientèle mondaine de Biarritz se retrouvait autour d’activités organisées à Anglet : chasses à courre à Chiberta, aménagement d’un hippodrome en 1870 près de l’embouchure de l’Adour, création du golf de Biarritz en 1888 en partie à Anglet, champ de tir de Montbrun en 1900, aérodrome de la chambre d’Amour en 1912, établissement de bains de mer et piscine à la Chambre d’Amour….

Ensuite en 1927, le golf de Chiberta et un lotissement de grand standing y furent inaugurés. Le XXème siècle marqua également l’implantation de quelques industries près de l’Adour : poudrerie, savonnerie, usine d’aviation d’hydravions Latécoère. À la fin de la guerre, Anglet devint un lieu privilégié en raison de son importante réserve foncière.

La proximité de Bayonne et de Biarritz conduisit à la création d’un district en 1972, le BAB, évoluant ensuite en 1999 en communauté d’agglomérations. La transformation de la ville et du bord de mer s’accélèrent : lotissements, centres commerciaux, construction du VVF, parkings… Seul le site de la barre échappa à un important projet de port de plaisance. Cependant, la ville a su préserver son littoral en aménageant en bordure de plages de vastes espaces verts équipés d’aires de jeux pour les enfants et dernièrement de pistes cyclables permettant de visiter Anglet en vélo électrique.

Visitez La Chambre d’Amour et découvrez son histoire

Les protagonistes de l’affaire se prénomment Saubade et Laorens, prénoms beaucoup plus usités, et donc moins ridicules, à l’époque. La jeune Saubade vivait à Anglet et était la fille d’un riche pasteur moralement assez austère. Laorens, lui, était un fier gaillard d’Ustaritz toujours chaussé d’espadrilles et de son béret. Il venait régulièrement pécher sur les plages angloyes dont les eaux regorgeaient, déjà à l’époque, de morues, de thons et même des bonnîtes. Donc les Romeo et Juliette de la Côte basque en étaient réduit à se voir en cachette.

Un beau jour, (ou peut-être une nuit) nos tourtereaux lassés de ces rendez-vous nocturnes romantiques mais, néanmoins, fort platoniques, choisirent de se retrouver sur la plage face à l’océan. A cette occasion, Laorens  avait dessiné, sur le sable, le doux visage de Saubade qui lui souriait. Surtout celle situé au pied des falaises, au lieu-dit “La chambre”. (On ne l’appelait bien évidemment pas encore “La Chambre d’Amour” à l’époque). Et, évidemment, c’est cette plage, ou plutôt une anfractuosité dans la roche que les autochtones avaient baptisé avec une originalité déconcertante “la grotte” que choisirent Saubade et Laorens pour abriter leur passion dévorante.

Hélas, ces deux écervelés avait commis deux erreurs dramatiques: Ils n’avaient pas vérifié les horaires de marée annonçant une marée haute avec coefficient de 115 deux heures après leur arrivée sur la plage, pourtant fournis gratuitement à l’office de tourisme depuis 1345, ni  regardé Evelyne Dhéliat qui, la veille au soir, annonçait une houle très nettement supérieure à la normale et pariait même sur un hypothétique Belharra.

La légende raconte que les deux amants s’assoupirent et n’entendirent pas la marée monter et se retrouvèrent prisonniers de la grotte. Quand l’eau atteignit enfin leur repaire et qu’une vague les en eut chassé, ils restèrent longtemps, enlacés, emportés par les flots en furie. Ledit quartier devint un lieu de pèlerinage pour les amoureux du monde entier et à cette occasion.

La morale de cette triste, mais néanmoins émouvante histoire, c’est que les histoires d’amour finissent mal, en général, surtout quand la houle est forte et les coefficients de marées importants. Alors ne prenez pas de risques, flâner aux bords des plages en vélo électrique ou visiter Anglet restera votre meilleur souvenir de vacances.